Voici l’épisode 18 du Podcast Tout Finira par Vous Réussir. Il s’intitule Méditer en paix.

Vous trouverez plein de conseils pour méditer (enfin) comme il vous plait !

jaquette de l'épisode 18 : méditer en paix

Vous êtes comme moi, la méditation reste un mystère pour vous ?

Vous avez déjà essayé mais cela vous barbe ?

Après 27 secondes à peine, vous avez déjà envie de changer de position ?

Cela vous gratte quelque part ?

L’idée que vos pensées puissent être des nuages que vous devez laisser filer vous laisse perplexe ?

Bienvenue au club !

Pourtant, il paraît que cela fait du bien de méditer régulièrement.

C’est pourquoi, mon slogan dans cet article (publié un joli 5ème mois de l’année) est :

méditer-en-paix

En effet, aujourd’hui, je veux partager avec vous mon expérience de la méditation et vous inciter à prendre cette habitude salutaire loin des diktats occidentaux de la « bonne » pratique méditative.

Voici mes conseils pour méditer même quand on a l’impression que ce n’est vraiment pas fait pour soi.

C’est parti !

La méditation et moi…

Quand on s’intéresse au développement personnel, il arrive forcément un moment où l’on va rencontrer la pratique de la méditation.

Perso, si l’on me parle d’une pratique qui fonctionne sur les autres, je suis plutôt du genre à essayer « pour voir » donc j’ai moi-même tenté l’aventure de la méditation.

J’ai cherché des conseils sur internet et j’ai pris la pause classique.

une femme en position classique de méditation

Je me suis concentrée sur ma respiration puis j’ai tenté de laisser filer mes pensées.

J’avais des a priori très occidentaux.

Au bout de plusieurs essais, j’en ai conclu que la méditation n’était pas pour moi.

J’éprouve trop de difficultés à respirer correctement et profondément. De plus, me concentrer sur les mouvements d’inspiration et d’expiration pour ne plus me laisser envahir par mes pensées est une énigme pour moi.

Je dois tenir 30 secondes au mieux de ma forme puis je suis happée, en mode automatique, par mes réflexions du moment.

Quand je décroche enfin, je me rends compte, avec un léger désespoir, que des considérations, le plus souvent inutiles, en tout cas peu productives, m’ont détournée de mon projet de recentrage, d’alignement, de calme et de paix intérieure.

La méditation classique

Pourquoi méditer ?

Pour faire simple, méditer permet de reposer notre « cerveau pensant » c’est-à-dire celui qui correspond à notre conscience, celui qui réfléchit, qui nous parle dans notre tête…

Reposer son cerveau pensant permet de libérer de l’énergie pour notre cerveau organique c’est-à-dire cette partie de notre cerveau qui gère le fonctionnement inconscient de notre corps (respiration, battement de cœur…).

En fait, cela libère de l’énergie afin que notre cerveau organique puisse s’occuper de la détoxination du corps.

Voilà pourquoi méditer et se reposer est important.

Combien de temps et à quelle régularité ?

L’idéal serait une heure tous les jours.

Mais ne nous cachons pas la vérité : si vous n’en avez pas l’habitude, cela peut être difficile pour vous.

D’abord, il faut vous donner le temps (quand on dit que l’on n’a pas le temps, c’est surtout que l’on ne se le donne pas !) et ensuite, il faut trouver le type de méditation qui vous convient.

Alors voilà ma théorie : je vais vous donner des idées pour méditer en paix avec vous-mêmes. À vous ensuite, d’essayer et de mettre en pratique ce qui vous convient.

N’oubliez jamais que VOUS vous connaissez mieux que personne !

Méditer en paix

Un jour, j’ai découvert le livre Foutez-vous la paix de Fabrice Midal.

Je l’ai feuilleté dans la librairie mais je ne l’ai pas acheté (Du coup, je ne l’ai pas lu 😊) mais j’ai écouté plusieurs de ses conférences et je crois avoir saisi l’essentiel de ses propos.

Cela m’a totalement décomplexée !

Ce qu’enseigne l’auteur dans cet ouvrage permet de personnaliser tous les concepts de bien-être ou d’alimentation à sa personnalité et de les adapter à ce qui fonctionne pour vous.

Vouloir à tout prix appliquer les méthodes des autres et peut-être bon pour… les autres mais en ce qui me concerne (et c’est peut-être votre cas ?), je suis plus à l’aise en procédant à quelques aménagements.

Et pourquoi pas, au fond, si cela marche pour nous !

Je me suis mise à « méditer » à ma façon, libérée des injonctions sur la pratique correcte.

méditer comme il nous plait

Maintenant, j’applique ce qui est bon pour moi, ce qui me fait du bien à moi et ça fonctionne bien mieux.

Méditer en paix : c’est comme on veut, comme on peut

Tout sauf la méditation forcée !

Le mieux à mon avis est de trouver sa méthode personnelle, celle qui fonctionne pour vous.

Alors oui, forcément, vous allez tâtonner peut-être un peu. Mais ne vous découragez pas trop vite, accrochez-vous, persévérez et vous allez réussir ! (on dirait un conseil de bulletin scolaire ! Déformation professionnelle 😊)

Tous les jours, c’est bien et, une heure, ce serait génial mais après c’est comme on veut et comme on peut.

Le peu que l’on fera sera toujours mieux que rien du tout.

Si vous avez un peu de mal à vous motiver alors que vous le souhaitez vraiment, lisez ce texte pour réussir à vous y mettre !

Quelques exemples pour méditer en paix comme il vous plait

Voici une liste non exhaustive des formes de méditation.

A vous de choisir, d’essayer et d’adapter ce qui vous correspond le mieux.

La méditation du cœur

Au lieu de vous concentrer sur votre respiration (perso, je décroche assez vite), on peut aussi se concentrer sur les battements de son cœur.

Vous trouverez sur internet de nombreux sites qui vous expliquent comment pratiquer la méditation du cœur mais, là encore, prenez ce qui vous intéresse et fichez-vous du reste !

La méditation marchée ou marche méditative

Rien de plus simple : promenez-vous où vous le souhaitez (forêt, parc, ville…) et laissez-vous aller à penser à ce que vous voyez autour de vous. Réjouissez-vous d’être juste là, présent au monde qui vous entoure. Éprouvez de la joie face à ce moment que vous vous consacrez à vous-même.

La méditation à vélo

Même chose que la méditation à pied mais sur un vélo ! (À pratiquer avec un casque évidemment…)

L’écriture méditative

Tous les exercices d’écriture (listes de gratitudes ou d’affirmations, bilan du jour, les 3 kiffs, écriture libre, dessin, coloriage…) peuvent être considérés comme des temps de méditation c’est-à-dire de repos et de retour vers soi. L’important est de penser au moment présent et de se faire du bien. Cela ne doit pas être un exercice forcé.

J’ai d’ailleurs écrit un article sur le journaling qui pourrait vous intéresser : version longue et version brève.

La sieste méditative

Prenez quelques minutes pour vous allonger après le déjeuner ou à un autre moment de la journée et laisser vos pensées divaguer.

Il ne s’agit pas forcément de dormir mais de se reposer et de prendre du temps pour soi.

N’oubliez pas de mettre un réveil si vous avez des obligations d’horaire !

Les méditations guidées

Il existe des milliers de sites de méditation avec des voix enregistrées pour vous guider.

Personnellement, j’ai créé mes propres enregistrements avec ma voix. Cela me permet de passer encore plus du temps avec moi-même et surtout de personnaliser les pensées pour lutter contre les douleurs liées à la fibromyalgie ou à la détoxination de mon corps. Ainsi, j’ajoute des affirmations style « loi de l’attraction ».

La méditation du scan corporel

Il s’agit de se concentrer sur des parties de son corps en partant par exemple des pieds et en remontant. En général, on vous propose de vous asseoir confortablement mais vous pouvez aussi vous allonger.

La cohérence cardiaque

Le concept de cohérence cardiaque est né aux États-Unis dans les années 90. C’est une technique de relaxation, de gestion du stress et des émotions, basée sur la respiration volontaire et régulière qui permet de contrôler le rythme cardiaque.

Une séance consiste à respirer profondément au rythme de 6 cycles respiratoires par minutes pendant 5 minutes.

comment réussir à méditer ?

Alors, prêt/e à méditer en paix ?

Il existe évidemment plein d’autres formes de méditations alors explorez et prenez plaisir à la découverte de ce qui vous convient le mieux.

Méditer en paix, c’est avant tout faire ce qui est juste pour soi (et non ce que les autres disent).

Cela doit rester un espace de liberté personnelle pour être aligné, en accord avec soi-même, avec ses pensées et ses intuitions.

Si vous aussi, vous méditez à votre façon, partagez votre expérience avec nous dans les commentaires.

Je serai très heureuse de découvrir une autre méthode et si ça se trouve, je l’appliquerai !

En plus, je suis certaine que vous aiderez au moins une personne… et peut-être même beaucoup, qui sait ?

Si jeûner en paix vous intéresse, venez écouter l’épisode 19.

jaquette-episode-18-mediter-en-paix
Si vous avez aimé cet article, partagez-le !
%d