Voici la dernière étape des 7 articles sur les bonnes résolutions de début d’année… ou disons plutôt sur les décisions que nous prenons puisque, personnellement, je ne vous conseille pas d’attendre le 1er janvier pour prendre de « bonnes résolutions ».

Pour rappel, je vous ai expliqué comment faire votre bilan de l’année écoulée afin de choisir vos nouvelles résolutions en les formulant de façon stratégique puis j’ai partagé ma meilleure astuce pour les appliquer.

Je vous ai aussi proposé de réaliser votre tableau de visualisation afin de développer votre vision pour les prochaines semaines et, j’ai partagé avec vous la méthode SAVA pour créer des process parfaitement alignés avec vos besoins et vos valeurs.

Enfin, dans la 1ère partie de cet article, j’ai énuméré les causes qui nous poussent à abandonner nos projets.

Dans cette 2ème partie, pour compléter cette série, je vous livre toutes les méthodes que je mets en place afin de maintenir le cap, de persévérer sur le long terme, de ne pas craquer ou quand il est déjà trop tard de reprendre ses résolutions après une pause.

Mon kit de survie anti-abandon 

Le plus efficace est de mettre en place un process clair à suivre lors du lancement du projet ou de la formulation de nos résolutions.

Pour cela, je vous invite à découvrir ou redécouvrir les 4 étapes de la méthode SAVA développée dans l’épisode 12 du podcast : voici un PDF à télécharger.

De plus, je crois que vous devez vous préparer un « kit de survie » avec des astuces indispensables pour :

  • Se mettre (vraiment) en action
  • Ne pas craquer (même si c’est tentant)
  • Être capable de dépasser les moments où vous vous sentirez sur le point de craquer (même si ce n’est pas facile)
  • Rattraper le coup, si vous avez craqué, pour revenir vers votre objectif (et être fier de vous)

Solution pour ne pas abandonner ses résolutions n°1 : un engagement ferme en conscience

Savoir ce que l’on veut

Que l’on se lance dans un grand projet ou que l’on prenne de bonnes résolutions en début d’année, la première démarche est de bien définir ce que l’on veut. Il faut se demander si le projet est bien aligné avec nos valeurs, si nos engagements respectent ce que nous désirons mais aussi ce que nous sommes prêts à faire, si nos objectifs sont réalistes et si notre stratégie est viable et adaptée à notre mode de vie.

Nous devons ensuite vérifier que nous aurons le temps (ou que nous le prendrons) et que notre but a suffisamment d’importance à nos yeux pour endurer les épreuves qui risquent de nous mettre des bâtons dans les roues.

En effet, derrière chaque décision, il va falloir effectuer des changements et mettre en place de nouvelles habitudes : ce sont autant de moments difficiles avec des frustrations que nous allons vivre avant de réussir.

Il faut s’engager en conscience à ne pas abandonner et à réussir coûte que coûte, en ayant à l’esprit les conséquences de cet engagement.

Vouloir réussir signifie être prêt à faire des sacrifices pour obtenir ce que l’on veut.

Bien formuler ses décisions

La formulation de nos décisions reflète notre intention forte et profonde de réussir et permet de mettre de la clarté sur notre projet.

Les mots marquent notre engagement précis : « Je veux, je suis déterminé… ».

Faire peu de changement en même temps

Ne faites pas trop de changements d’un coup car c’est trop dur de tout chambouler en une seule fois. En effet, si vous vous frustrez trop, vous avez plus de risque de laisser tomber.

Prévoyez plutôt une progression sur le long terme en pensant aux avantages de l’effet cumulé.

Prendre un engagement définitif et le prouver

Pourquoi ne pas remplir une feuille d’engagement envers vous-même ? Je vous en propose un exemple ICI.

Puis, bloquez immédiatement du temps dans votre agenda pour votre projet et respectez-le sans déborder sur le temps personnel mais sans manquer un seul rendez-vous.

Vous pouvez aussi annoncer votre projet à votre entourage ainsi vous ne pourrez plus reculer. Partagez le détail des nouvelles habitudes que vous désirez adopter avec vos amis, votre famille, vos collègues afin que leurs regards vous incitent à une plus grande discipline. (J’en parle dans cet article.)

Annoncez quelles sont vos résolutions et demandez si quelqu’un veut en suivre une avec vous. Trouvez du soutien. Ce sera plus facile si vous avez de la compagnie ou si vous vous engagez envers quelqu’un d’autre.

Une bonne préparation

Il faut déterminer quels sont les savoirs et/ou les savoir-faire nécessaires afin de connaître vos besoins de formation.

Posez-vous les bonnes questions. Par exemple, le fait de vous lancer dans un projet va avoir un impact sur votre famille. Il faut en tenir compte : Quelles vont être les répercussions de votre projet sur ceux qui vous entourent ? Allez-vous être moins présent ? Comment allez-vous vous organiser pour ne pas trop empiéter sur le temps familial ?

Plus vous résoudrez les considérations matérielles ou organisationnelles en amont de votre projet, mieux ce sera !

Déjà, si vous avez bien respecté les conseils donnés dans les articles précédents et si vous avez mis en place ce que je viens de partager avec vous, vous avez mis toutes les chances de votre côté mais désolée, cela ne va pas suffire !

Solution pour ne pas abandonner ses résolutions n°2 : une « anticipation pessimiste » efficace

Vous l’avez compris, le plus important est la préparation mais personnellement, je vais encore plus loin avec l’« anticipation pessimiste » ou disons « réaliste » si vous ne voulez pas utiliser du lexique négatif.

C’est une idée que j’ai déjà développée dans cet article dans lequel j’explique comment prévoir les problèmes, pour être capable d’y faire face, me rendait heureuse !

Je pars du principe qu’en préparant le pire, nous sommes prêts à tout affronter. Du coup, je vous incite à anticiper les difficultés et à vous dire que cela va être dur (pas impossible mais difficile).

En procédant ainsi, vous allez anticiper les obstacles, identifier vos besoins et les efforts à faire pour les surmonter quand ils vont survenir. Vous saurez par la suite mieux gérer les moments difficiles.

Préparez-vous à faire violence à la partie de vous qui veut se laisser aller au plaisir immédiat.

Je vous conseille de faire la liste des moments, des lieux, des circonstances qui pourraient vous faire craquer afin de les déjouer. Qu’est-ce qui vous a fait craquer dans le passé ?

Cherchez d’ores et déjà de l’aide auprès de votre famille, d’une relation amicale et pourquoi pas d’un coach professionnel à qui vous devrez rendre des comptes et qui aura un regard extérieur sur votre situation.

En fait, le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est de considérer que cela va être galère sinon ce serait déjà mis en place et ce ne serait pas une résolution de début d’année ! S’il y avait une méthode simple et facile à appliquer pour s’imposer un changement, cela se saurait et on ferait les transformations dès que l’on aurait envie sans attendre le 1er janvier pour prendre la décision ! Est-ce pour autant que nous devons abandonner ? Non, bien sûr, si ces changements sont importants pour vous alors cela vaut le coup !

En plus, je vous ai déjà proposé des pistes intéressantes pour préparer des récompenses en cas de respect des bonnes résolutions ou des « punitions » en cas d’abandon : lire l’article « Comment l’élection d’un nouveau pape peut vous aider à résoudre définitivement tous vos problèmes de procrastination ou de manque d’organisation ».

De même, les lettres à soi-même pour s’encourager et se dire quoi faire pour se retenir et ne pas craquer peuvent être d’une grande aide : découvrez comment faire ICI.

En fait, lorsque nous nous lançons dans un projet, il faut se préparer à ce qui nous attend et programmer une planification mais cela ne suffit pas…

Solution pour ne pas abandonner ses résolutions n°3 : un suivi de projet régulier et rigoureux

Quand le projet est lancé, cette planification préparée en amont doit être suivie !

Sans confondre vitesse et précipitation ! Vouloir faire vite ne signifie pas bâcler. Autrement dit, pour faire une chose vite et bien, il faut redoubler de concentration et non sauter des étapes.

Je passe à l’action et tout va bien

Je me récompense avec le cadeau prévu.

J’ai un cérémonial de gratitude envers moi-même afin de créer un renforcement positif qui va influencer un cercle vertueux : tout va bien, je me sens aligné avec mon projet donc je poursuis et je vais encore mieux.

Je suis passé à l’action mais je sens que je vais craquer

Il faut développer des process pour se rattraper avant d’échouer ! Dès que vous sentez que tenir vos résolutions ou vos décisions est difficile, vous devez mettre en pratique ce que vous aurez préparé en amont.

Vous pouvez par exemple faire un temps de pause pour visualiser votre réussite. Imaginez-vous après avoir dépassé cette période critique : rêvez que vous êtes allé au bout de votre projet, ressentez la fierté et la joie d’y être parvenu. Cette visualisation devrait vous aider à tenir le coup.

Au contraire, certains seront plus sensibles à la visualisation de leurs sensations après avoir craqué : imaginez que vous avez échoué et fait ce qui était interdit ou pas fait ce que vous vouliez vous imposer. Que ressentez-vous ? De la tristesse, de la déception ? Alors ne craquez pas et tenez bon !

Si vous vous sentez capable, faites une séance d’auto-hypnose pour aller au-delà de ce moment de faiblesse.

Je vous conseille aussi, pendant la phase de préparation, d’enregistrer des audios ou même des vidéos pour vous encourager à persévérer et à ne pas succomber à la tentation d’arrêter. Et pourquoi ne pas vous écrire une lettre ?

Voici un exemple à adapter à votre cas particulier :

« Je ne sais pas ce qui t’arrive exactement mais si tu écoutes cet audio /regardes cette vidéo /lis cette lettre, c’est que tu en as besoin : tu sens que tu vas flancher et je vais t’aider à passer ce moment difficile.

Sache déjà que tout le monde passe par des hauts et des bas donc c’est normal de ressentir ce que tu ressens. Les bonnes résolutions de début d’année (ou tout changement que l’on s’impose et même si c’est pour son bien) sont difficiles à respecter sur le long terme.

Tu es déjà bien plus fort que la plupart qui n’ont pas pris de résolutions ou craquent sans s’être préparé un kit de survie. Pense à la fierté que tu vas éprouver quand tu auras dépassé ce moment. J’ai actuellement de la gratitude pour la personne que je suis et qui prend soin de soi en enregistrant un audio / une vidéo ou en s’écrivant une lettre.

Considère cette discipline que tu t’imposes pour ton bien comme de l’amour de soi.»

citation pour trouver une solution pour ne pas abandonner ses résolutions

J’ai craqué…

Vous avez craqué et cela fait plusieurs jours que vous ne respectez plus une ou plusieurs de vos résolutions.

Quel que soit ce qui se passe, quel que soit le bilan des bonnes résolutions prises, suivies ou abandonnées, faites preuve de douceur envers vous-même !

Vous avez essayé, vous avez échoué certes, mais c’est déjà mieux que tous ceux qui n’essaient pas.

Ayez de la gratitude pour cette partie de vous qui a fait l’effort sur plusieurs jours ou plusieurs semaines.

Dédramatisez ! Vous n’êtes pas parvenu à tenir et bien c’est que vous êtes un être humain !

Devez-vous avoir une mauvaise opinion de vous et vous dévaloriser pour autant ?

Soyez plus flexible : il est encore temps de reprendre !

Pensez aux avions qui sont rarement exactement en face de leur destination et pourtant ils atterrissent sur le lieu prévu.

Vous avez un peu dévié de la route. C’est ainsi ! Mais à présent, vous connaissez le chemin : à vous de le reprendre.

Déjà, au lieu de dire que vous avez échoué, dites plutôt que vous n’avez pas encore réussi mais que vous êtes en bonne voie.

C’est le moment de prévoir une pause réflexive : si vous avez craqué, c’est peut-être que les résolutions prises n’étaient pas les bonnes ou qu’elles étaient trop ambitieuses !

Il n’est pas interdit de se donner des résolutions ambitieuses car elles vous permettent de progresser et de vous dépasser mais alors ne soyez pas dur avec vous-mêmes si vous ne parvenez pas à les respecter totalement ou à tenir sur la durée.

citation d'Oscar wilde viser la lune solution pas abandonner ses résolutions

Il est tout à fait possible de réajuster vos décisions. En effet, avec le temps, des résolutions peuvent être mises de côté car elles ne sont plus d’actualité. Parfois, il faut simplement voir ce qui peut être amélioré ou changé.

Prenez le temps de faire le point pour maintenir vos résolutions ou bien sachez les réajuster si besoin.

Mais n’abandonnez pas si vous n’en avez pas envie !

Solution pour ne pas abandonner ses résolutions n°4 : un intérêt pour le développement personnel

Il est important d’avoir un état d’esprit positif donc de développer votre attention à vous-même et de prendre soin de votre mindset. Pour cela, toutes les activités qui vous connectent à vous sont à privilégier.

En effet, pour ne jamais abandonner, il faut avoir compris que l’échec est source d’apprentissage, que les baisses de moral, d’envie et de motivation sont normales bref, il faut s’être préparé à ne pas succomber trop longtemps à ses pensées négatives !

Comment faire ?

  • Maintenez-vous en forme grâce à une activité physique et une bonne hygiène de vie. Pratiquez le yoga, la méditation, l’auto-hypnose…
  • Trouvez votre nom de héros, votre geste et vos phrases impactantes comme je vous le conseille dans cet article. Cela va renforcer votre motivation et votre détermination.
  • Langagez-vous ! J’en parle dans la formation « Le bonheur en moins d’une heure« . Bannissez le vocabulaire négatif et les propos défaitistes.
  • Mettez en place des habitudes proactives, des routines et des rituels surtout le matin et le soir. Quand elles sont bien ancrées en soi, ce sont des bouées de sauvetage sur lesquelles s’appuyer, des moteurs pour influencer votre journée.
  • Luttez contre le perfectionnisme. En effet, viser la perfection est paralysant. Préférez le principe de l’amélioration continue.
  • Changez votre façon de considérer les obstacles. Ce sont des opportunités d’évolution et de création de nouveaux modèles. Cherchez les atouts à tirer de vos expériences bonnes ou mauvaises, envisagez des perspectives imprévues, développez votre capacité d’adaptation…
  • Portez un nouveau regard sur les événements.
  • Renforcez votre motivation interne : le plaisir/la fierté/votre personnalité/votre respect de l’engagement et de la parole donnée. Approfondissez tout ce qui vous pousse à être quelqu’un de bien et à agir en conséquence.

Conclusion

Les raisons d’abandonner sont multiples mais sont en fait assez bien connues.

L’action la plus efficace, à mon avis, est de vous composer en amont un « kit de survie personnel ».

Pour cela, vous devez écouter tous les conseils et sélectionner ceux qui vous semblent pertinents pour vous puis préparer une stratégie anti-abandon pour lutter contre les éventuelles périodes lors desquelles vous aurez envie de tout laisser tomber.

Cela ne résoudra sans doute pas tout mais ce sera tout de même une base pratique qui vous permettra de tenir plus longtemps !

Alors, c’est à vous de vous y mettre concrètement, là, maintenant, tout de suite sans attendre le prochain 1er janvier ou le 1er septembre !

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !
%d blogueurs aiment cette page :